Le Métier de la Logistique
Article mis en ligne le 14 avril 2009

par Admin
logo imprimer

Pour livrer à ses clients des produits finis (voitures, médicaments, pizzas surgelées...), toute entreprise doit recevoir des matières premières, les stocker et les transformer. Ces flux de marchandises sont gérés par le logisticien.

Nature du travail

À toutes les étapes

Le logisticien est responsable de l’organisation de la circulation des marchandises dans l’entreprise, depuis l’approvisionnement en matières premières par les fournisseurs jusqu’à la livraison des produits finis, en passant par la production et le conditionnement.

En amont

Son objectif ? Optimiser les flux, le stockage, le transport, la manutention, bref gagner du temps et réduire les coûts. Chez un industriel, ce spécialiste intervient à toutes les étapes. En amont, il traite les commandes, assure la gestion et la tenue des magasins de stockage et garantit la disponibilité des matières premières par rapport au planning de production.

En aval

Puis, il organise l’expédition des produits finis. Mais il doit aussi encadrer le travail des opérateurs logistiques et proposer de nouveaux systèmes de stockage ou de manutention... C’est à lui de traquer les dysfonctionnements lors de la fabrication en série et de trouver des solutions fiables au meilleur coût. Les outils informatiques sont précieux, car il a besoin de nombreuses informations pour piloter à distance la circulation des marchandises.

Conditions de travail

Un chef d’équipe

Au quotidien, ce spécialiste peut travailler sur un site de fabrication industrielle ou dans un entrepôt de stockage. À la tête d’un service logistique ou d’une plate-forme de dépôt, il encadre des équipes pouvant compter jusqu’à une centaine de personnes. Dans tous les cas, ce véritable chef d’orchestre travaille avec de nombreux collaborateurs, des commerciaux aux ingénieurs de production en passant par les sous-traitants, les transporteurs...

Un poste clé

Investissement et disponibilité sont des maîtres mots dans ce métier. En effet, même si le circuit logistique est balisé, personne n’est à l’abri d’un retard de livraison ou d’une erreur de coordination. Interface entre le responsable marketing, le chef de production et le client, c’est au logisticien de surmonter les imprévus pour réussir à tenir les délais !

Vie professionnelle

La recherche du meilleur coût

La maîtrise de la chaîne logistique est un enjeu d’importance pour les entreprises. À la recherche des meilleurs coûts de stockage et de distribution, elles ont besoin de cadres et de techniciens pour définir des stratégies logistiques comme pour organiser l’acheminement des produits.

Prime aux cadres et techniciens

La fonction est en progression constante. Les logisticiens, surtout expérimentés, demeurent recherchés, notamment les techniciens supérieurs confirmés et les ingénieurs et commerciaux issus des grandes écoles.

Ils sont partout !

Automobile, pharmacie, chimie, agroalimentaire... Les logisticiens sont présents dans toutes les industries. Leurs compétences sont également prisées dans la grande distribution et, de plus en plus, chez les sous-traitants en transport et en logistique.

Ingénieurs et commerciaux

L’industrie automobile et la chimie recrutent en priorité les diplômés des écoles d’ingénieurs pour les postes d’encadrement. La distribution, quant à elle, apprécie les profils commerciaux. Dans tous les cas, l’expérience est un facteur clé pour évoluer.

Rémunération

Salaire du débutant
Entre 1600 et 2500 euros brut/mois, selon le poste et le diplôme.

Compétences

De la rigueur avant tout

La logistique est une affaire de méthode : sens de l’organisation, réactivité, esprit de synthèse et d’analyse sont indispensables au professionnel pour coordonner les opérations avec efficacité.

Le sens inné de la diplomatie

Placé au carrefour de différentes activités, le logisticien doit savoir concilier les besoins et les contraintes, parfois contradictoires, de la production, des ventes et des achats. Il doit faire preuve de tact et de souplesse pour parvenir à harmoniser des positions divergentes en instaurant un dialogue fructueux. De même, pour faire accepter de nouvelles formes de travail, il doit être diplomate et savoir convaincre.

Un bon communicant

Son aisance relationnelle lui permet également de bien communiquer avec son équipe, qui peut être nombreuse. Par ailleurs, le sens du service au client est apprécié, surtout chez les prestataires de services logistiques.

Anglais requis

À ces qualités personnelles doivent s’ajouter, bien sûr, la connaissance des techniques du transport et de leur réglementation, la maîtrise de l’outil informatique et d’une ou de plusieurs langues étrangères, dont l’anglais.


Sites favoris



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.17